INFORMATIONS SUR L'INTERVENTION ?

La préparation
Le patient doit se présenter à la clinique une heure environ avant l’intervention afin que l’on puisse lui en expliquer le déroulement et procéder à quelques préparatifs.

L’anesthésie
L’intervention est pratiquée sous anesthésie locale ou légère sédation selon la décision qui aura été prise lors de la consultation préopératoire.

L’intervention
La petite incision est réalisée dans le cuir chevelu : elle sera totalement invisible par la suite.

Les fils de suspension sont alors placés dans les tissus profonds grâce à une aiguille spéciale, brevetée : Intemporel®. Le réglage de l’effet et de la symétrie de la suspension est réalisé le patient en position assise et adapté à chaque cas particulier, notamment en fonction de l’élasticité cutanée.

L’intervention dure entre une heure et une heure trente et la patiente peut quitter la clinique après une petite collation et un repos d’une heure. Il n’y a donc pas d’hospitalisation.

A la sortie de la clinique
Il est prescrit au patient des antalgiques ainsi que les produits nécessaires pour la réalisation des soins postopératoires, qui sont très simples.

Il est conseillé au patient d’appliquer de la glace sur le visage pendant les 24 ou 48 premières heures postopératoires et de dormir la tête légèrement surélevée pendant les 4 ou 5 premiers jours.

Il lui est déconseillé de frotter le visage lors de la première semaine postopératoire, la toilette du visage pouvant être réalisée avec un vaporisateur d’eau minérale.

Les suites opératoires
Une sensation de tension au niveau des tempes est normale pendant 48heures.

Les fils utilisés, placés en profondeur, ne sont ni visibles ni palpables.

La pommette est sensible pendant quelques jours et le siège d’un oedème modéré et éventuellement de quelques ecchymoses dont la prévention fait appel à la prise préopératoire d’arnica. Ces ecchymoses peuvent rapidement être camouflées par du maquillage.

L’éviction sociale n’est que de quelques jours.

Le résultat
Il est visible immédiatement, mais l’effet s’améliore avec le temps, la résorption de l’œdème révélant un renforcement progressif des tissus de la paupière inférieure et de la pommette aboutissant à un regard plus jeune, moins « fatigué ».

Le résultat est ainsi optimal à partir du troisième mois postopératoire, d’un naturel étonnant, sans aucune cicatrice apparente.

Tous les patients posent la même question: combien de temps cela dure-t-il?

Cette technique étant relativement récente, nous savons que le résultat dure au moins trois ou quatre ans, mais rien n’interdit de penser que son action peut durer plus longtemps, car la permanence des fils devrait s’opposer au moins partiellement à la progression de la ptôse en procurant aux tissus un soutien durable.

Les risques et les complications
Tout type d’intervention comporte des risques, même entre les mains les plus expertes et dans un cadre technique de grande qualité.

  • une petite irrégularité de surface, presque toujours transitoire, est possible et peut être camouflée par une injection de produit de comblement, de type acide hyaluronique;
  • un œdème prolongé de la paupière inférieure ou une sensibilité prolongée de la pommette peuvent rarement survenir;
  • une lésion vasculaire ou nerveuse est théoriquement possible, mais n’a jusqu’à présent jamais été constatée;
  • la survenue d’un hématome ou d’une infection est toujours possible, mais cela reste exceptionnel;
  • aucune séquelle définitive n’a été constaté à ce jour;
  • en cas de nécessité, un fil pourrait être retiré sans grande difficulté.

Les commentaires sont fermés.